Corentin DUGAST

Corentin Dugast

Présentation

Corentin DUGAST découvre la philosophie politique lors de sa licence de science politique à l’ICES (Institut catholique d’études supérieures). Intéressé par la question des totalitarismes, il a « un véritable coup de cœur intellectuel  » pour les ouvrages d’Hannah Arendt. Il valide ensuite un Master de science politique mention relations internationales (entreprises) à l’ICES et un Master de science politique mention relations internationales publiques à l’université de Budapest. C’est à la suite de sa participation aux journées jeunes chercheurs qu’il décide de faire une thèse « pour aller au bout de sa passion pour la théorie politique et pour Hannah Arendt ».

             Passionné par la politique et inspiré par le côté transdisciplinaire des ouvrages de la philosophe Allemande, il s’inscrit pleinement dans la pensée arendtienne. Ainsi, il s’intéresse au XXe siècle dans son ensemble et aime lire Albert Camus, Boris Vian, André Malraux, Georges Bernanos, Charles Péguy ou encore Antoine de Saint-Exupéry. Il porte de l’intérêt autant à l’Action Française et ses intellectuels qu’au Front Populaire de Léon Blum. Cela entraîne chez lui une envie de comprendre le monde moderne en s’entourant, à la suite d’Hannah Arendt (toujours), de tous les écrivains, philosophes et poètes de son temps pour « penser ce que nous faisons ».

Il prépare une thèse en science politique, sous la direction de Madame Camille FROIDEVAUX-METTERIE, sur le rapport entre la démocratie et la Vita Activa chez Arendt au travers de l’histoire des femmes.

Formation

  • Licence de science politique à l’ICES
  • Master de science politique mention relations internationales (entreprises) à l’ICES
  • Master de science politique mention relations internationales publique à l’université Peter Pazmany de Budapest en Hongrie.